Coup(s) de coeur

Faire un pas de côté pour voir les choses d’un autre oeil : ça marche à tous les coups ! Que ce soit pour le shopping (tellement plus sympa quand on est dans une autre ville), la vie perso, les projets pro : journaliste en panne d’idées ou d’inspiration ? Hop, un petit reportage, et ça repart !

C’est comme cela que ma dernière grande sortie (Paris !) m’a permis de feuilleter le dernier Psychologies (pour ne pas sombrer au retour dans le TGV). Et là, entre deux articles, un petit portfolio, photos de « père et fils mis à nu ». Etonnant, assez rare comme approche, de voir ces hommes avec leur père ou leur fils, torse nu (© Grégoire Korganow).

Bien évidemment, j’ai pensé à un certain photographe isérois dont j’aime beaucoup le regard « humain ». L’année dernière, j’avais donné un petit coup de main à cet artiste (Franck Ardito) et recueilli le témoignage d’Isérois qu’il avait photographiés, depuis quelques années, dans l’idée de réaliser un travail sur le métissage. Son exposition, « Ces visages qui s’entremêlent », a été présentée au printemps 2011 à Grenoble, à la Cité de la CAF et au Jardin de Ville… puis en Russie !

Alors voici de quoi régaler les yeux et les coeurs :

ici pour découvrir le travail de Franck Ardito (au-delà des Visages qui s’entremêlent, j’ai un faible pour Les Visages de la Bâtie)

ici pour en savoir plus sur celui de Grégoire Korganow (ah, wouah, la Patagonie…)

 

 

 

Publicités

Grésivaudan, un sacré territoire

C’est un lieu de vie incroyablement agréable… et un territoire passionnant à découvrir, sur le plan professionnel. Pendant des années, tout en habitant dans le Grésivaudan, j’ai été happée par l’actualité du monde du ski, qui m’a entraînée très très loin – surtout par les images d’Eurosport !

Avec Ski Français, Ski Français Junior, FFS infos, Nordic’s et Traces, que je rédigeais, mitonnais, corrigeais, je visitais plutôt le glacier de Sölden, Kitzbühel en Autriche, Nagano au Japon, Lillehammer en Norvège, Les 2 Alpes, Megève…

Puis, journaliste pour Forêts puis Isère magazine, et maman en recherche d’un mode de vie plutôt écologique pour ma tribu, j’ai commencé à sillonner le Grésivaudan. Et surtout à  rencontrer des hommes et des femmes attachés à leur territoire, à leur métier, et heureux d’en parler ! Pour Isère magazine, par exemple, j’ai ainsi rencontré

  • Alain Doucé, accompagnateur en montagne (Belledonne…), animateur nature dans les Espaces naturels sensibles du Conseil général de l’Isère
  • l’équipe du Festival de l’Arpenteur, aux Adrets et sur toutes les pentes (et les villages) de Belledonne
  • Françoise Colin-Madan, qui a redonné vie au Saint-Christophe, à Tencin, pour en faire un lieu de dégustation mais aussi de rencontre autour du livre, des mots, des jeux, de la musique (article ci-dessous)… www.st-christophe-tencin.fr

Et tant d’autres… à venir aussi, au fil de mes futures collaborations pour différents magazines (j’espère!).

En attendant, j’ai eu la chance de rencontrer récemment différents acteurs du Grésivaudan, réunis autour du site www.gresivaudan.org Un site créé et animé par Agnès Rambaud, informaticienne, dans « un esprit de communauté et de partage », pour créer du lien et mettre en lumière la vie du Grésivaudan. Encore une belle histoire de rencontre (au Saint-Christophe justement ) … et de rencontres croisées, comme je les aime.

Rédactrice en réseau

Travailler en tant qu’indépendante, pourquoi pas. Même si j’aime l’ambiance frétillante d’une rédaction, les échanges de points de vue et les bouclages tardifs… et aussi la vie de l’entreprise. Alors travailler comme indépendante, ce n’est pas travailler seule !

Une des ramifications de mon réseau s’appelle La boîte à puces. Ce collectif réunit des indépendants des métiers de la communication, installés en région grenobloise.

La com’ qui rebondit et met la puce à l’oreille, c’est ici !